Charte Clean

Les filtres solaires

12 Aoû
Mots de Marie
Les filtres solaires
Mots de Marie
Les filtres solaires sont des ingrédients indispensables pour protéger la peau des rayons UV. Organiques, minéraux, chimiques ? Mais qui sont-ils vraiment ? Voici quelques éléments de réponse.

Les filtres solaires chimiques

 

Plutôt que filtres chimiques, on devrait les appeler filtres synthétiques. Car ils sont, pour la plupart, fabriqués par des procédés de synthèse, même si certains, comme le salicylate de benzyle, existent à l’état naturel dans les végétaux.

Ils absorbent le rayonnement UV et le transforment en chaleur (mais rassurez-vous, pas assez pour le sentir sur la peau !). Une fois qu’ils ont absorbé les UV, ils sont dégradés et ne filtrent plus. C’est en partie pourquoi il faut renouveler aussi fréquemment l’application d’un produit solaire : les filtres UV sont « consommés » en absorbant les UV, il faut donc appliquer une nouvelle couche de filtres « frais et dispo » !

Contrairement à ce qui peut être lu ici et là, les filtres chimiques n’ont pas besoin de « s’activer » ou de pénétrer la peau pour être efficaces. Un produit solaire est d’ailleurs plutôt formulé pour rester en surface de la peau. 

Diverses polémiques entachent la réputation des filtres UV chimiques. La principale concerne l’impact sur les coraux. À date, les études montrent que c'est surtout le bloquage des UV qui contribueraient au périssement des coraux.

Tous les filtres solaires seraient donc concernés. Mais rassurez-vous, des scientifiques spécialistes des coraux ont déjà déploré cette focalisation sur les filtres solaires (sans réel fondement scientifique), alors que les vrais dangers pour les coraux sont le changement climatique, les menaces biologiques et la qualité des eaux. 

 

Les filtres solaires minéraux

 

Les seuls représentants des filtres minéraux sont le dioxyde de titane et oxyde de zinc, qui peuvent être présents sous forma nanoparticulaire (dans ce cas, le nom est suivi de [nano] dans la liste d’ingrédients) ou non.

Contrairement à ce qui a toujours été dit, les filtres minéraux ne forment pas un « bouclier » en réfléchissant les rayons UV. Des études récentes montrent que ce mécanisme existe, mais il est minoritaire. En fait, tout comme les filtres chimiques, les filtres minéraux absorbent le rayonnement UV et le transforment en chaleur. Et tout comme les filtres chimiques, il faut en réappliquer régulièrement, mais surtout parce qu’ils ont tendance à former des petits « tas » au fil du temps et ne forment plus un film homogène.

 

Comment lire l’étiquette d’un produit solaire ? 

 

En Europe, l’information principale sur un produit de protection solaire, c’est le facteur de protection solaire (FPS, ou SPF en anglais pour Sun Protection Factor).

LE FPS correspond à la performance du produit évaluée par rapport aux UVB. Sur les produits asiatiques, la protection UVA est signalée par PA suivi d’un ou plusieurs « + » (plus il y en a, plus la protection UVA est élevée).

En France, la protection UVA n’est pas quantifiée sur le packaging (même si beaucoup de marques apposent un sigle UVA), mais elle correspond à 1/3 du FPS ou plus.

 

Les produits de l'article

Vous souhaitez ajouter un commentaire ?

Veuillez saisir votre nom
Veuillez saisir votre mail
Veuillez saisir un message
News

Le journal clean 💜

Tous les articles